dimanche 20 juillet 2014

Ma soeur vit sur la cheminée ◈ Annabel Pitcher


Vous devez commencer à me connaître, je me laisse souvent séduire par le titre d'un livre. Et Ma soeur vit sur la cheminéeavait de quoi m'intriguer. J'avais vu une chronique sur Internet qui avait déjà piqué ma curiosité, mais c'est mon cours de littérature de jeunesse qui m'a poussée à me lancer. Et grand bien m'en ai fait !

EN RÉSUMÉ

Cinq ans après l’explosion qui a coûté la vie à Rose, Jamie et sa famille n’ont toujours pas retrouvé leur équilibre : la mère les a abandonnés, le père s’enfonce dans l’alcool et Jasmine, la jumelle de Rose, essaye de ne plus lui ressembler. Jamie, ou Spiderman comme il aime à s’appeler, s’occupe de Roger son chat roux et rêve de changer de vie. Rejeté à l’école, il fait la connaissance de Sunya qui n’a qu’un seul défaut : elle est musulmane. De déceptions en faux-espoirs et de crises de colères en fous rires, Jamie va réussir à faire retrouver un semblant d’harmonie à sa famille.

CE QUE J'EN AI PENSÉ

Jamie, dix ans est le narrateur de cette histoire et si le style de l'auteure se veut résolument enfantin, le vocabulaire n’est pour autant pas familier et la narration sonne juste. Annabel Pitcher réussi à trouver le juste milieu pour son personnage : il semble avoir dix ans, avec les incompréhensions et le regard caractéristiques de son âge.
Dans ce roman, on a l'histoire qui suit son cours, mais elle est ponctuée de nombreux retours en arrière, qui racontent la mort de Rose, ou qui évoquent la vie familiale d'avant le drame. J'ai apprécié que l'on découvre l'histoire de cette famille de manière vraiment très progressive, un peu comme si Jamie était amnésique et qu'il retrouvait la mémoire au fur et à mesure du roman, et que le lecteur en suivait le processus. On est mis au même niveau que le lecteur et c'est sans doute ce qui donne sa profondeur au texte. 

Les personnages sont assez peu nombreux mais très bien construits, comme nous avons pu le voir pour Jamie. Le personnage de Jasmine, sa grande sœur, qui cherche à s’émanciper de l’image de sa sœur jumelle, est très intéressant. On ne passe pas loin du cliché, avec les cheveux roses, les tenues noires, le rapport difficile à la nourriture, le copain aux cheveux verts… mais elle reste bien construite et l’on retient finalement surtout son image de grande sœur protectrice qui se retrouve propulsée dans un rôle qui n’est pas le sien. Le père est également un bon personnage, le sujet de l’alcoolisme est bien traité : à la fois en douceur mais sans pour autant en donner une image faussée et "embellie". Sunya est peut-être le personnage le plus surprenant, notamment pour sa manière d’aborder la vie comme une adulte, avec un subtil mélange d’enfance avec ses rêves, ses bêtises, ses jeux...
Enfin, Le cottage dans lequel vivent Jamie et sa famille ne correspond pas à l’image classique, et peut-être un peu « cliché » que l’on peut en avoir. Il n’est pas question ici de paysage idyllique ou romantique, en fait, le lieu est à l’image de la famille : triste, morne et sans vie. 

Annabel Pitcher nous offre ici un beau texte, qui tombe juste sans en faire trop. C'est un beau roman, pour une histoire particulièrement touchante. Gros coup de cœur pour moi, attention, si vous êtes un peu sensibles, prévoyez une boîte de mouchoirs... 

"J'ai levé les yeux au ciel et j'ai levé mon majeur, juste au cas où Dieu aurait été en train de me regarder. Je n'aime pas qu'on m'espionne."


2 commentaires:

  1. Je le mets sur ma wishlist, il a l'air d'être vraiment bien. Je ne l'avais jamais vu ce livre-là, merci pour la découverte ! Ta chronique donne envie en tout cas =)

    RépondreSupprimer
  2. Un roman qui pourrait me plaire ! Je l'ajoute à ma wish car je "tente" de descendre ma P.à.L

    RépondreSupprimer

Tous vos petits mots adorables sont les bienvenus ! Et même les moins adorables hein, j'aime bien quand on peut discuter ! :) N'hésitez pas à laisser une trace de votre passage et à bientôt !